Voyager en avion avec un fauteuil roulant, témoignages et conseils

En cette période estivale, vous êtes sûrement nombreux à prendre l’avion pour vous rendre sur votre lieu de vacances ! Si vous devez voyager en avion avec un fauteuil roulant, qu’il soit manuel ou électrique, sachez qu’il existe des précautions particulières à prendre avant le départ.

Voyager en avion avec un fauteuil roulant

Nous donc demandé à Benoît et sa sœur Aurélie, tous deux en fauteuil manuel, ainsi qu’à Rudy, utilisateur de fauteuil électrique, de nous parler de leurs expériences personnelles. Retrouvez également en fin d’article quelques conseils pour bien préparer votre voyage.

 

Voyager en avion avec un fauteuil roulant manuel : 4 questions à Aurélie et Benoît

Tous ergo : Comment procéder lorsque l’on est en fauteuil et que l’on veut prendre l’avion ?

Aurélie : Il est impératif de signaler lors de la réservation que l’on est PMR en fauteuil avec nécessité d’accompagnement. Il faut préciser le type de fauteuil ainsi que les dimensions afin que le personnel puisse l’emmener. Nous devons aussi préciser si nous pouvons ou non monter les escaliers.

 

Tous ergo : Y-a-t-il des précautions particulières à prendre, du matériel à emmener en plus, etc. ?

Aurélie : Il est nécessaire de mettre des bas de contention en raison du risque de phlébite avec la pression. Cela est valable pour tous et encore plus quand on ne bouge pas les jambes.

Il faut aussi prévoir d’aller aux toilettes avant le vol s’il s’agit d’un trajet court. Si le trajet est long, mieux vaut prévoir une protection urinaire : les WC sont très étroits dans l’avion !

 

Tous ergo : Comment cela se passe concrètement une fois arrivé à l’aéroport ?

Aurélie : On est prioritaire pour l’enregistrement des bagages lorsqu’on est en fauteuil. Les bagages partent en soute et on garde le fauteuil manuel jusqu’à l’avion. Une étiquette similaire à celle apposée sur les bagages est collée sur le fauteuil.

Benoît : A l’aéroport le service mobilité réduite vous aide et vous prête si besoin un fauteuil roulant pour vous déplacer, car un aéroport c’est grand ! Après l’enregistrement des bagages, le personnel vous emmène en salle d’embarquement. Là-bas, il faut patienter un peu avant qu’on ne vienne vous chercher, car vous embarquez en premier et malheureusement vous sortez en dernier.

Aurélie : S’il y a des escaliers pour entrer dans l’avion, une plateforme qui monte permet d’entrer directement. Une fois à bord, le personnel reprend le fauteuil manuel et nous place sur un fauteuil très étroit qui passe entre les rangées. Ce fauteuil reste dans l’avion. On l’utilise à nouveau à l’arrivée. 

Benoît : Je me rend compte à quel point un Airbus c’est grand ! Je me suis déjà dit « pourvu qu’ils ne m’oublient pas pour me sortir ! », ce qui a déjà failli m’arriver. Il fallait juste s’armer d’une patience exagérée pour sortir de l’appareil.

Aurélie : A la sortie de l’avion, on récupère ensuite notre fauteuil roulant. Encore une fois, s’il y a des escaliers, le personnel utilise la plateforme. Quelqu’un nous accompagne ensuite pour récupérer les bagages.

 

Tous ergo : Un mot pour conclure ?

Benoît : Cela fait tellement de bien de mettre un peu ses soucis de côté ! Je vous souhaite de bonnes vacances si vous partez !

PMR à la plage

 

Voyager en avion avec un fauteuil roulant électrique : 3 questions à Rudy

Rudy gère avec son frère Julien le blog Handilol, sur lequel ils racontent les voyages qu’ils ont réalisé, et donnent de précieux conseils aux personnes à mobilité réduite souhaitant voyager. En savoir plus sur Handilol.

Rudy sur un fauteuil de transfert à l'aéroport de Berlin en 2016

Rudy sur un fauteuil de transfert à l’aéroport de Berlin en 2016

Tous ergo : Quelles sont les spécificités inhérentes au fauteuil électrique lorsque l’on prend l’avion ?

Rudy : Avant même d’acheter un billet d’avion, il est primordial de joindre la compagnie aérienne par téléphone pour donner les dimensions de son fauteuil électrique et vérifier s’il entre dans la soute de l’avion. Il nous est arrivé plusieurs fois de changer de compagnie car la soute était trop petite pour faire rentrer notre fauteuil !

Une question récurrente est le type de batterie du fauteuil : sèches (ou gel), lithium-ion et humides. Chacune ont leur spécificité et elles ne se transportent pas de la même manière. N’hésitez pas à demander à votre fabricant ou à votre revendeur un document qui atteste de la composition du fauteuil.

Le jour du départ, au moment de l’enregistrement, la personne au guichet remplit un formulaire pour le transport du fauteuil et appose une étiquette dessus, au même titre qu’un bagage qui part en soute. On peut alors demander aux agents de l’assistance d’être transféré dans un fauteuil manuel de l’aéroport et en profiter pour protéger son fauteuil électrique en l’emballant soigneusement avec du film plastique. Pensez à retirer les parties amovibles (appuie-tête, repose-pieds, coussin anti-escarres) et emmenez-les avec vous à bord de l’avion. Une fois votre fauteuil protégé, apposez des étiquettes « Fragile » dessus ainsi qu’une notice d’utilisation facile, en français et en anglais, pour indiquer comment s’en servir.

Les PMR sont les premières personnes à rentrer dans l’avion. Lorsque la salle d’embarquement est reliée à l’avion par une passerelle aéroportuaire, l’embarquement se fait par cette dernière.

Lorsqu’il n’y a pas de passerelle, vous monterez à bord soit à l’aide d’un véhicule doté d’une plateforme élévatrice, soit vous serez assis sur une chaise de transfert et les agents de l’assistance vous porteront avec en passant par les escaliers, comme les autres passagers. Ces mêmes agents vous transféreront ensuite sur votre siège dans l’appareil.

Rudy à bord de l'Ambulift à l'aéroport de Lyon en 2013

Rudy dans l’Ambulift à l’aéroport de Lyon en 2013

A l’arrivée, il faut faire preuve de patience. En effet, les PMR sont les dernières à sortir, après tous les autres passagers. Dans la majorité des cas, vous retrouverez votre fauteuil à la sortie de l’avion, sinon il faudra l’attendre dans la salle où l’on récupère les bagages.

 

Tous ergo : Comment faites-vous pour protéger le fauteuil lors du voyage ? 

Rudy : A partir du moment où votre fauteuil est pris en charge à l’enregistrement, la compagnie aérienne en est responsable. Elle devra vous indemniser en cas de perte ou de casse. Toutefois, le montant du plafond maximal de dédommagement ne suffit pas toujours en cas de casse importante du fauteuil.  Pour pallier cela, vous pouvez faire une « déclaration spéciale d’intérêt »  lors de l’enregistrement de votre fauteuil. Vous indiquez la valeur du fauteuil et la compagnie vous indemnisera de manière plus importante que ne l’autorise son plafond.

Lorsque vous récupérez votre fauteuil après l’atterrissage, faites un état des lieux et vérifiez qu’il fonctionne correctement. Au moindre doute, demander à établir un constat afin que vos futurs frais de réparation soient pris en charge.

Rudy dans un fauteuil de transfert à côté de son propre fauteuil, à l'aéroport d'Athènes en 2016

Rudy dans un fauteuil de transfert à côté de son propre fauteuil, à l’aéroport d’Athènes en 2016

Tous ergo : Avez-vous des conseils à donner aux personnes en fauteuil qui voudraient se lancer dans les voyages en avion ?

Rudy : Avant toute chose, il est tout à fait possible de prendre l’avion, que ce soit en fauteuil manuel ou électrique. Cela demande une certaine organisation et de la vigilance comme expliqué précédemment, mais il serait regrettable de ne pas voyager avec son fauteuil, qui est source d’autonomie et d’indépendance !

Au-delà du fauteuil roulant, voici les deux choses que je redoute le plus lorsque je prends l’avion :

  • Au moment d’être transféré sur mon siège, les manipulations par les agents de l’assistance sont souvent douloureuses. A leur décharge, il y a souvent peu d’espace entre mon siège et celui de devant, ce qui laisse peu de manœuvre pour réaliser le transfert.
  • Le personnel à bord dispose d’une petite chaise à roulettes pour aller aux toilettes. Malheureusement, ces dernières sont tellement petites qu’il est impossible de se transférer à l’intérieur. Les personnes qui peuvent faire quelques pas arriveront à aller dessus mais ce n’est pas mon cas. Je conseille donc de prendre ses précautions.

Enfin, il est impossible de résumer dans une interview le long processus de la prise en charge d’une personne en fauteuil électrique, tant il y a de paramètres à prendre en compte ! Aussi, je vous invite à retrouver le descriptif complet que nous avons rédigé avec mon frère sur le sujet, sur notre site Internet Handilol.

 

Quelques conseils pour bien préparer son voyage en avion lorsque l’on est en fauteuil roulant

Pour préparer votre voyage, vous pouvez retrouver les conseils de plusieurs blogueurs :

On y apprend entre autres que l’assistance aux personnes en situation de handicap et le transport d’un équipement médical tel qu’un fauteuil roulant sont systématiquement gratuits. Ne vous faites donc pas entourlouper en payant des frais supplémentaires, cette pratique est tout simplement interdite !

Enfin, je vous conseille également cet article, dans lequel Blandine aborde les conditions des compagnies aériennes lorsque l’on veut prendre l’avion avec son fauteuil roulant.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à prendre contact avec la compagnie aérienne avec laquelle vous souhaitez voyager. AirFrance a par exemple une rubrique dédiée à la mobilité réduite et aux handicaps, dans laquelle elle détaille la procédure de réservation ainsi que la marche à suivre à l’aéroport et à bord de l’avion.

 

Quand avion et fauteuil ne font pas bon ménage…

Il faut tout de même noter que voyager en avion quand on a une mobilité réduite, et a fortiori lorsque l’on est en fauteuil, n’est pas toujours une partie de plaisir… Entre galères à l’aéroport et casse de matériel, certains voyageurs ont déjà du faire face à de gros ennuis.

Dans cet article, Audrey raconte ses 5 pires galères d’avion en fauteuil roulant.

Récemment, nous vous parlions de Dream Trotter, le road-trip d’un groupe d’amis partis aux Etats Unis pour réaliser un guide d’accessibilité. Mauvaise surprise en descendant de l’avion : le fauteuil électrique de Valentin était totalement détruit…

Et vous, avez-vous déjà voyagé en avion ? N’hésitez pas à partager votre expérience en nous laissant un commentaire !

 

Et si on restait en contact ?
En vous inscrivant à notre lettre d’information, vous recevrez deux fois par mois nos derniers articles à propos du handicap et du maintien à domicile. Nous vous communiquerons aussi nos nouveautés produits et nos promotions.
Cela vous intéresse ? Pour vous inscrire, direction la page d’accueil de notre site. Indiquez simplement votre adresse e-mail dans l’encadré « Newsletter », en bas à gauche de la page. Voilà, c’est fait 😉
PS : Vous pouvez aussi nous rejoindre sur Facebook et Twitter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *