Les humanoïdes au service du maintien à domicile & du handicap

Ce n’est plus une nouveauté : avec l’augmentation de l’espérance de vie, le vieillissement de la planète est en marche. En effet, selon l’OMS le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans devrait doubler d’ici à 2050, à l’échelle mondiale. Par ailleurs, l’organisation recense plus d’un milliard de personnes handicapées dans le monde, soit environ 15% de la population totale. Dans ce cadre, des changements sociétaux sont nécessaires et inévitables afin de permettre leur prise en charge et leur financement. La recherche d’innovations pour offrir plus d’autonomie aux personnes handicapées et/ou dépendantes devient ainsi une priorité internationale. Les humanoïdes se mettent donc au service du maintien à domicile et du handicap !

Les humanoïdes au service du maintien à domicile

Plusieurs acteurs économiques et politiques pensent en effet à l’utilisation d’humanoïdes. Ces robots, dont le design a été pensé pour ressembler à l’Homme, procurent assistance et compagnie aux personnes âgées et dépendantes.

Humanoïdes : Projet GiraffPlus

Projet GiraffPlus – Photo : Terése Andersson

L’Union Européenne a ainsi mis en place le projet « GiraffPlus ». Objectif : permettre aux personnes âgées de profiter du maintien à domicile le plus longtemps possible. Ci-contre, la photo d’un utilisateur Suédois en phase de test.

Comme le rapporte cet article de Clubic.com, même les assurances songent à faire appel à des robots, notamment pour soulager les aidants.

Le Japon, précurseur sur le sujet en raison de sa réputation de « pays le plus vieux du monde » a déjà passé le pas. Du robot assistant au véritable « infirmier », à l’image de Robear, ce pays est en effet est bien décidé à permettre à ses aînés de rester à leur domicile le plus longtemps possible.

La société Alderaban Robotics, au départ start-up parisienne ayant depuis été rachetée par le groupe japonais Softbank, est devenue leader mondial en matière de robotique. Ses modèles : Pepper, Poppy et maintenant Roméo, son robot dédié aux personnes âgées dépendantes. Celui-ci permet de rompre l’isolement de l’utilisateur. Il lui apporte une aide quotidienne et est capable d’alerter les premiers secours en cas de situation anormale (chute, absence longue et inhabituelle…).

Permettre le maintien à domicile, c’est aussi l’objectif du robot Kompaï, projet commun de la société française Robosoft et de la mutuelle IMA. Ce robot a été développé pour être le véritable compagnon du futur des personnes âgées. Il est à la fois assistant au quotidien (prise de signaux vitaux, rappel pour la prise de médicaments…) et moyen de communication avec les proches. Kompaï a reçu un award au concours mondial d’innovation. La deuxième génération de cet humanoïde se prépare (voir vidéo ci-dessous).

 

Les humanoïdes au service du handicap

Humanoïde : Nao

Nao – Photo : aldebaran.com

Au-delà de la problématique du vieillissement de la population, les humanoïdes devraient aussi faciliter le quotidien des personnes handicapées ! Ils seront effet d’une aide non négligeable, pour eux comme pour leur entourage. Ils réaliseront certaines tâches impossibles à faire pour la personne handicapée elle-même. Autres avantages :  la transférer du fauteuil vers le lit, lever de la personne en cas de chute, etc. Mais le handicap moteur n’est pas le seul concerné dans ce domaine ! Ainsi Nao, également fabriqué par Alderaban Robotics, est notamment utilisé en France pour aider les enfants autistes.

Les enfants hospitalisés pourront eux-aussi profiter de ces innovations. C’est en tout cas le souhait du groupe de 4 étudiants ayant dévelopé Cherry. Ce robot humanoïde inspiré de Poppy est destiné à accompagner des enfants hospitalisés. Divertir ces enfants en leur faisant oublier leur quotidien, c’est aussi possible grâce à Beam. Ce robot se pilote à distance et permet de communiquer grâce à son ingénieux système d’écran et de webcam. Comme le rapporte Handicap.fr, en 2015 ce robot a notamment permis à des enfants hospitalisés de profiter de la Nuit des Musées sans sortir de leur chambre. Lors d’un salon de recrutement sur Paris, ce système a aussi permis à des personnes handicapées de toute la France de s’entretenir avec des professionnels.

L’apport des exosquelettes 

Il y a un autre point positif au développement de ces technologies. Ainsi, le mot handicap pourrait peut-être disparaître de notre vocabulaire grâce aux exosquelettes ! En effet, ces dispositifs ont pour objectif de rendre leur autonomie à des personnes handicapées.

C’est le cas des exosquelettes ReWalk ou Phoenix destinés notament aux personnes paraplégiques. Demain, l’idée est de pouvoir contrôler ces structures par la pensée, mais pour cela des progrès scientifiques sont encore nécessaires !

En bref, la robotique nous promet de belles avancées dans le futur ! Malheureusement, aujourd’hui ces solutions sont globalement inaccessibles du grand public. Elles sont en effet beaucoup trop coûteuses.

Espérons que la recherche permettra à l’avenir de produire des humanoïdes et autres exosquelettes avec des matériaux moins onéreux et en plus en grande quantité ! Cela pourrait ainsi permettre d’en réduire le prix de vente…

 

En savoir plus

Si ce sujet vous intéresse, rendez-vous au salon Innorobo, du 24 au 26 mai prochain à Paris. Vous y découvrirez des prototypes et toutes les avancées technologiques en la matière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *